Des agences proches de chez vous
en région Normandie et Centre
1 maison sur 3 construite sur recommandation
Accompagnement et conseil
jusqu’à la remise des clés

Faire construire une maison en bord de mer : conseils

construction en bord de mer

Construire une maison en bord de mer est un rêve pour de nombreuses personnes. Très prisé, le littoral est soumis à une réglementation stricte. Mais ces contraintes ont aussi pour vocation de vous protéger, car les risques naturels sont plus élevés sur les côtes que dans les terres. Lois, risques naturels, conditions météorologiques exigeantes : quelles sont les précautions à prendre quand on fait construire en bord de mer ?

 

Les limites imposées par la loi Littoral

 

Construire une maison en bord de mer est tentant à bien des égards : panorama splendide, proximité de la nature… Mais la construction immobilière est encadrée par une loi datant de 1986, renommée loi littoral.

 

Que dit la loi Littoral ?

La loi n°86-2 du 3 janvier 1986 — plus connue sous le nom de loi littoral ­— encadre l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral français. Plus de 1 200 communes françaises sont concernées par cette loi qui encadre la construction immobilière dans les communes riveraines de la mer et de l’océan mais aussi de lacs, d’estuaires et de deltas.

L’objectif de la loi littoral est de concilier la préservation du littoral d’un côté, et son développement de l’autre. Elle vise ainsi à préserver les espaces naturels, tant au niveau des paysages que des équilibres écologiques, en prenant en compte la faune et la flore. Mais la loi a aussi pour but de développer les activités économiques, c’est pourquoi elle tend également à permettre la réalisation de projets lorsque ceux-ci sont adaptés aux enjeux économiques et environnementaux.

 

Quelles sont les conséquences pour construire une maison ?

Faire construire une maison en bord de mer implique nécessairement de respecter les conditions définies par la loi littoral, mais pas seulement. Tout projet de construction faisant l’objet d’un dépôt de permis de construire, celui-ci ne sera accordé que si les conditions remplissent les critères établis par la loi littoral et le code de l’urbanisme.

Le plan local d’urbanisme (PLU) intègre certaines contraintes légales et réglementaires.

  • La bande des 100 mètres : les constructions sont interdites en dehors des espaces urbanisés sur une bande littorale de 100 mètres à compter de la limite haute du rivage.
  • Les espaces remarquables et caractéristiques du littoral : ces espaces sont interdits à la construction car ils sont considérés comme remarquables pour leurs paysages représentatifs du patrimoine naturel et culturel, ou parce qu’ils sont nécessaires au maintien des équilibres écologiques.
  • L’extension limitée de l’urbanisation des espaces proches du rivage : pour éviter l’urbanisation du littoral, les nouvelles constructions doivent être justifiées.

 

> À lire aussi : Construire en Normandie : les spécificités régionales

 

Vous souhaitez investir dans le neuf ? Découvrez tous nos modèles à bâtir et trouvez la maison qui correspond à toutes vos envies, selon votre budget. Accédez aussi à nos offres maisons + terrain pour trouver la maison de vos rêves, dans le secteur qui vous convient.

 

 

Zones à risques : mieux vaut se renseigner avant d’acheter

 

Si les PLU et de nombreuses lois peuvent parfois s’avérer contraignantes, cette législation est aussi là pour vous protéger et éviter des constructions dans des zones dangereuses. Séismes, volcanisme, inondations, mouvements de terrains ou encore retrait et gonflement des argiles, le site public Géorisques répertorie tous les risques naturels présent sur le territoire hexagonal.

En France, le risque d’inondation est le premier risque naturel, compte tenu de l’importance des dommages provoqués par les inondations sur les communes concernées et les populations y résidant. Dans le cadre de la construction d’une maison en bord de mer, le risque d’inondation par submersion marine est donc une donnée à prendre en compte. Les mouvements de terrain sont aussi à considérer, surtout dans le cadre d’une construction à flanc de falaise, en raison des risques d’éboulement, d’effondrement, de coulée de boue ou encore de glissement de terrain.

 

 

Aspect extérieur : ce qu’il faut savoir

 

Couleur et type d’enduit de façade, matériaux pour vos volets et menuiseries, type de toiture… : la construction d’une maison nécessite aussi de respecter certaines règles d’urbanisme pour s’harmoniser avec les autres constructions.

Selon les communes et la localisation de votre maison, l’administration des bâtiments de France et la réglementation de votre commune peuvent imposer certaines règles. Pour les connaître et vous conformer aux normes en vigueur, vous pouvez contacter le Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (CAUE). Grâce au CAUE, vous pourrez réaliser vos travaux en respectant les consignes qui favoriseront l’intégration de votre maison dans son environnement.

 

> À lire aussi : Quel revêtement de toit choisir pour sa maison ?

 

 

Opter pour des matériaux résistants

 

Un choix de matériaux spécifiques s’impose pour la construction d’une maison en bord de mer.

 

Le choix des menuiseries

Vents violents, soleil, pluie, sel marin : les conditions météorologiques peuvent être rudes sur le littoral. Pour ces raisons, il est nécessaire de choisir des matériaux résistants à l’eau de mer et aux éléments. Bien choisir ses menuiseries est primordial. Elles vous assureront une bonne isolation thermique et phonique.

Les menuiseries en bois, sensibles à corrosion, sont à éviter. Mieux vaut opter pour des menuiseries en PVC qui s’avèrent très résistantes et nécessitent peu d’entretien. En outre, un large choix de coloris est aujourd’hui disponible pour s’adapter à votre maison. Autre option : l’aluminium. Élégant et résistant, l’aluminium est un excellent compromis entre le bois et le PVC.

  

Les vitrages

Pour assurer une bonne isolation thermique et phonique dans votre maison, un double vitrage est indispensable, voire même un triple vitrage pour atténuer le bruit du vent lors des fortes tempêtes. Ces double et triple vitrages assurent de bonnes performances phoniques mais aussi thermiques grâce à leurs deux, voire trois verres séparés par une lame de gaz.

Pour faire face aux assauts du vent et de la pluie, mieux vaut choisir des fenêtres résistantes. Pour ce faire, vous pouvez consulter leurs coefficients air-eau-vent (AEV), qui vous permettront d’apprécier leur résistance. Mais quelles que soient les fenêtres et baies vitrées choisies, n’oubliez pas de les entretenir régulièrement. Le sel marin risque en effet d’endommager les joints garants de l’étanchéité de vos menuiseries.

 

> À lire aussi : Maison de plain-pied ou à étage : comment choisir ?

 

Pour aller plus loin :

 

Retour aux Actualités